LA FLÛTE ENCHANTEE

Samedi 22 Juillet 2017 à 21H00 – Lac de la Magdeleine – GUJAN MESTRAS

Sublime chef- d’oeuvre, La Flûte enchantée est l’un des opéras les plus joués au monde depuis sa création à Vienne en 1791. Si le livret de Schikaneder a suscité parfois, au cours des siècles, bien des interprétations « fantaisistes», voire des incompréhensions, l’ouvrage a cependant délivré, à qui veut bien y prêter attention, un message universel : une quête d’amour et de vérité.

Au coeur de mythes égyptiens les plus anciens, l’universalité des sentiments des personnages, empruntant parfois des chemins cahoteux, se dévoile au fil des actes et finalement éclate en pleine lumière.

La fluidité du discours remarquablement articulée autour du texte et de la musique qui se complètent et s’éclairent mutuellement, démontre une fois encore le génie de Mozart dans l’art du Singspiel. La beauté du chant mozartien parfois d’une redoutable difficulté technique comme l’air de la Reine de la nuit et le subtil foisonnement des couleurs orchestrales se conjuguent harmonieusement et invitent au rêve.

Conte féérique ou conte philosophique ? A chacun de saisir le fil d’Ariane que nous offre ici Mozart.

A travers cette étrange forêt qui recèle tant de mystères, laissez-vous séduire et conduire par le pittoresque oiseleur Papageno et la flûte enchantée de Tamino …

Comme les années précédentes, des solistes internationaux de tout premier plan, le choeur des Nuits lyriques de Marmande, la mise en scène de Jean-Philippe Corre et l’orchestre des Symphonistes d’Aquitaine sous la direction musicale de Philippe Mestres vous invitent à partager cette nouvelle aventure lyrique aussi émouvante que divertissante sous le ciel de Gujan-Mestras.

Résumé de l’histoire

Le Prince Tamino est chargé par la Reine de la Nuit de délivrer sa fille Pamina retenue prisonnière par Sarastro, présenté comme un tyran et confiée au garde mauresque Monostatos. Accompagné de l’oiseleur Papageno, peureux autant que volubile, et guidé par les trois Dames de la Reine de la Nuit, Tamino reçoit une flûte enchantée et Papageno un carillon magique. Ces deux instruments caractérisant « la toute puissance de la musique » les aideront dans leur périple. De scène en scène, Tamino découvrira que les forces du mal ne proviennent pas de Sarastro mais de celles de la Reine de la Nuit. Son parcours pour délivrer et conquérir Pamina sera jalonné d’épreuves chargées de symboles qui les mèneront vers l’amour et la lumière, sous la sagesse bienveillante de Sarastro… Papageno est pour sa part en quête de Papagena…

Solistes

Leila BENHAMZA, soprano
Clémentine DECOUTURE, soprano
Joanna MALEWSKI, soprano
Eléonore PANCRAZI, mezzo-soprano
Alicia HATE, mezzo-soprano
Raphaël BREMARD, ténor
Anas SEGUIN, baryton
Jacques SCHWARZ, basse